Le faux du vrai

Publié le par Carole

Le faux du vrai
Sur le penchant de quelque agréable colline bien ombragée, j’aurais une petite maison rustique, une maison blanche avec des contrevents verts.
 Rousseau, L'Emile
 
 
Elle cligne de l'oeil, la fenêtre qui trompe.
Démêler le vrai du faux, les vrais volets de bois du faux oiseau de printemps, la vraie poutre craquelée du faux rideau de mousseline à bords fleuris, la vraie pierre de pays de la fausse balustrade - cela prend un moment.
Pour le passant qui s'arrête, c'est une halte paisible, vaguement admirative. Pour le regard qui erre et qui zigzague, c'est un voyage aventureux. Et pour tous les sceptiques de ce monde, une victoire à la Pyrrhon. Car la fausse fenêtre les fait aussi faux qu'elle-même, ces volets qui ne se fermeront plus, cette pierre sur laquelle on ne se penchera pas davantage que sur la balustrade de peinture. A moins que ces contrevents aussi verts que vrais, et cette pierre de tuffeau blond, et cette poutre vermoulue ne soient là que pour l'encadrer, lumineuse, dans sa vérité idéale comme dans nos rêves de toujours, la vieille fenêtre bouchée qui ouvrait sur le noir.
Elle cligne de l'oeil, la fenêtre à malice qui nous dit que le faux du vrai, pas plus que le vrai du faux, jamais on ne pourra le démêler - sinon d'un coup de hache, ou d'un autre coup de pinceau, en noeud gordien.
 
 

 

Publié dans Fables

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Pastelle 21/05/2016 23:57

Joli doux mélange. :)

zadddie-lllelie 13/05/2016 17:08

il fallait avoir l'oeil..!

Hécate 13/05/2016 14:53

Ces jolis volets verts...? Du trompe-l'oeil ? C'est une belle image qu'on emporte sous les paupières closes à l'heure du sommeil ....

michèle 11/05/2016 09:35

Comme cela est ludique et bien tourné! Et je me demande si en art (la petite décoration populaire est un art aussi), je me demande si le faux n'est pas aussi intéressant que le vrai.

Aloysia 10/05/2016 15:39

Si l'on devinait le faux, ce ne serait plus du "trompe-l'oeil", de l'illusion ! Ah ! que le "Maître d'Oeuvre" est fort pour nous dessiner une illusion plus vraie que nature ! Encore cette fois, Carole, tu poses le doigt sur la vérité la plus puissante : comment distinguer le Vrai du Faux ?... pour le philosophe comme pour le quêteur en sagesse, c'est l'éternelle Question.

manzsfield 10/05/2016 15:17

Et après tout c'est peut-être ce qu'on préfère, rester dans le flou, l'irréel, porteur d'espoir et de rêves!

Quichottine 10/05/2016 11:55

J'aime énormément les murs peints... ils nous font voyager autrement que devant un mur tout nu.
L'habiller de volets, vrais, c'est un beau défi.
J'aime ta façon de les regarder.
Merci pour tout, Carole. Passe une douce journée.

Nanegrub 10/05/2016 10:20

le faux vrai et le vrai faux...On dirait que nous nous sommes donné le mot pour nos billets de ce jour ;-) :
http://burg.azurewebsites.net/?p=30761#comments
En tout cas, ton billet me plaît beaucoup. Bravo !

jamadrou 10/05/2016 09:34

Ces jalousies vertes et ouvertes sont-elles issues d'une tromperie?

Richard LEJEUNE 10/05/2016 09:04

Malicieux aussi par ce remarquable "jeu de mots" ou plutôt de patronyme, convoquant un philosophe alors que l'on serait en droit d'attendre un roi guerrier.
Bravo Carole pour cela aussi.

almanito 10/05/2016 08:01

Il est bien malicieux aussi, ton texte, j'ai envie de dire que le faux est vrai et le vrai est faux mais qu'importe finalement ..

jill bill 10/05/2016 03:38

Le faux du vrai, le vrai, le faux, même l'oiseau... ça trompe l'oeil quand c'est ben fait ;-)