Labyrinthe

Publié le par Carole

Labyrinthe
Le Labyrinthe... La plupart le dédaignent et passent leur chemin pour s'en aller tout droit.
Quelques-uns, cependant, s'y arrêtent et avancent, un pied hésitant après l'autre, étranges funambules au regard apaisé, sur le fil de pavage qui lentement déroule, virage après virage, sa pelote de patience et ses longs noeuds d'errance. 
Leurs bras en balancier leur font de grandes ailes battant comme des coeurs, et leurs pas maladroits, se posant sur le vide, y dessinent le plein, avec tous ses déliés.
Ils avancent et reculent, se retrouvent et se perdent, et toujours recommencent, tournoyant immobiles, comme on tisse son nid.
Et l'on se dit que le plus court chemin, de ce monde à soi-même, ce ne sera jamais la ligne droite.

Publié dans Fables

Commenter cet article

mansfield 22/05/2016 10:38

Heureusement sagesse et expérience nous guide sur ce chemin!

FAN 18/05/2016 17:51

Il suffit de s'engager dans un dédale sans fin et sans son fil d'Ariane pour maudire la voie que l'on a cru possible pour arriver au "possible " de ses choix de vie!! la ligne droit est rapide mais ô combien lassante et ennuyeuse!! Bisous Fan

JC 17/05/2016 12:08

Ta conclusion est des plus réalistes Carole. Et qu'il est long ce chemin qui mène à soi ! Nous y mettons tant d'embûches parfois ! Merci pour ce beau texte. Amitiés. Joëlle

Gérard 17/05/2016 12:03

Belle photo, il semble chercher sa voie...toi tu ne cherches pas tes mots, ils sont là.

Quichottine 17/05/2016 00:04

Pas si simple, mais beaucoup de symboles.
J'ai aimé les labyrinthes croisés dans les cathédrales... Lorsqu'elles ont été bâties, il était hors de question d'aller tout droit. Il faut du temps pour se débarrasser des pensées impies. :)
J'aime énormément ta fable, Carole. Il est tant de chemins où se perdre, il n'est jamais aisé de trouver celui qui nous conviendra vraiment.
Passe une douce soirée.

Nounedeb 16/05/2016 07:26

Un régal de lecture. Le labyrinthe, l'on s'y perd ou l'on s'y trouve...

Martine 16/05/2016 06:06

Et on tourne , et on vire, sur le dallage, ou dans le labyrinthe de nos pensées

Merci pour ce beau texte Carole
;)

nanegrub 16/05/2016 02:29

Chercher, errer, trouver...Vivre...
Tes mots sonnent justes.

Hélène*** 15/05/2016 16:07

Ne sommes-nous pas des labyrinthes nous-mêmes? Si complexes êtres en chemin vers l'humain.
Tout est courbe, gracieusement courbe, en ce monde.

cathycat 15/05/2016 14:00

Un très beau texte qui, avec un oeil spectateur, dit bien l'essentiel...

Aloysia 15/05/2016 11:11

Beau poème qui dessine ces oiseaux que nous sommes à la recherche du nid.

almanito 15/05/2016 11:05

Très juste, et contre toute attente, c'est toujours sur les longues lignes droites que l'on se perd.

jill bill 15/05/2016 02:39

Un dallage qui n'a pas fait dans le simple, un peu comme le choix de certaines vies... ;-)