L'autre son des cloches

Publié le par Carole

Louvain - Belgique - Un carillonneur interprète "Imagine" de Lennon

Il m'a rappelé le violoncelliste de Sarajevo, il y a vingt ans, jouant obstinément sous les tirs des snipers l'irréductible mélodie des hommes, ce carillonneur belge, venu sonner hier pour tous les morts et les vivants en deuil.
Quelques notes très grêles au-dessus de la ville. Quelques notes si faibles, juste au-dessus des larmes. Quelques notes fragiles assourdies par la nuit, pour sonner tout ensemble le glas des morts et les heures de l'espoir.
Je pense que John Lennon aurait aimé l'entendre, quand il est tombé sous les balles de son assassin, ce tintement léger dans la fureur du monde. Et peut-être l'a-t-il tout de même entendu, malgré tout, une dernière fois, dans les battements affaiblis - ailes de papillon brisées - de son coeur s'éteignant.
 
Quand la barbarie veut tout étouffer de cris et de sang, quand l'horreur veut nous priver de bonheur et de rêve pour installer son règne, c'est tellement peu de chose, et pourtant tellement nécessaire, de l'entendre encore résonner, si doux, si frêle, l'autre son des cloches : celui de l'humanité, fragile et incertaine, mais toujours, toujours, toujours là.

Publié dans Divers

Commenter cet article

Nanegrub 30/03/2016 00:39

Des notes fragiles, cristallines, si légères et pleines de douceur...répondre à l'horreur par la beauté. Merci carillonneur !

Cendrine 27/03/2016 01:30

Les mots sous ta plume ont cette résonance qui nous happe, à l'instar de ce carillonneur qui fait pleurer les sphères pour que les larmes lavent l'offense de sang. Un texte superbe qui m'a profondément émue. Joyeuses Pâques Carole
Cendrine

Dalva 26/03/2016 11:28

Je n"ai quand même pas pleuré en entendant ce carillon et en lisant ton texte mais ... mais ... j'ai senti une émotion monter ..

Hélène*** 25/03/2016 14:03

Cette incertitude et cette fragilité font de l'humanité sa grandeur et sa beauté.
La folie des uns ne fera que multiplier les ailes de la vie jusqu'à s'ouvrir en une fleur si immense qu'elle illuminera de sa si tendre puissance toutes les parts d'ombre, afin de garder que les pans ombragés qui rafraîchissent.
Mais, d'ici là, il y a la douceur et la bonté et la générosité des autres qui carillonnent discrètement au-dessus et tentent de bercer quelques coeurs. Heureusement.

Gérard 25/03/2016 13:08

des cloches qui carillonnent au bon moment pour Pâques proches.

Quichottine 25/03/2016 10:04

Nous sommes là... et ce carillon est espoir.
Merci, Carole.

Martine 25/03/2016 07:57

Quelques notes
Faible rempart
A l'explosion
De la haine

Nounedeb 24/03/2016 15:56

Oh, oui!

m'mamzelle Jeanne 24/03/2016 10:09

les notes s’égrènent.. les voix s'élèvent.. les chants gonflent les poitrines de tous révoltés, indignés réunis dans l’espérance .

Aloysia 23/03/2016 19:23

Tu as encore les mots parfaits, ma chère Carole. Cette petite, toute petite voix, mais qui jamais ne s'éteindra, et qui toujours dominera, par sa fraîcheur, par sa beauté, les hurlements des hyènes vite rassasiées.

Pastelle 23/03/2016 18:02

Une bien jolie petite musique, et des mots qui font du bien.

MD 23/03/2016 17:47

Il n'y a que la musique qui réunit les hommes, mais pas les barbares. Ceux-là n'entendent rien que la fureur de mourir. Aurons-nous le dernier mot ? Le dernier son ? ....espérons

FAN 23/03/2016 17:45

Oui, le carillonneur a lancé l'hymne d'un monde meilleur, bravo! les musiciens et les poètes sont toujours présents pour nous rassurer sur la beauté du monde!!!!!!!Un mot "L'ESPOIR"!! merci Carole !! Bisous Fan

Jean-Pierre Tondini 23/03/2016 15:26

Si cela continue, si cette barbarie continue, nous serons un jour à court de notes puis de mots, et ce jour-là nos cris seront si bruyants que les dieux s'entretueront et qu'ils laisseront les hommes vivre en paix. JPT.

Carole 23/03/2016 15:57

Quoi qu'il en soit, la barbarie n'aura pas le dernier mot.

Richard LEJEUNE 23/03/2016 15:02

Je crois me souvenir qu'un jeune artiste allemand était venu jusqu'à Paris à vélo, traîant un piano pour interpréter ce même "Imagine" juste après les attentats du Bataclan et des Terrasses en novembre, non ?

Carole 23/03/2016 15:04

Merci de me l'avoir rappelé. J'avais oublié cela. On revient toujours au même message : le petit tintement de l'humanité qui veut rêver encore, dans les désastres et dans la haine. J'espère que tout va bien pour vous. J'ai pensé à vous hier, ami belge.

jamadrou 23/03/2016 14:31

Voilà un très beau son de cloche Carole, merci.

jill 23/03/2016 13:35

Imagine... oh oui on aimerait tant voir demain autrement, sans tout cela qui empoisonne nos vies jusqu'à les tuer, merci...