La Tempête

Publié le par Carole

La Tempête
Hier soir, la "Folle Journée" était, chez moi, à Carquefou. Et Claire Désert nous a joué La Tempête, qui est peut-être la plus beethovenienne de toutes les sonates de Beethoven.
Elle a si bien interprété le dernier mouvement que j'ai cru entendre à nouveau Wilhelm Kempff...
 
C'était un dimanche matin d'hiver. J'avais été réveillée soudain par le disque qu'on venait de mettre sur le "pick-up", dans la chambre d'à côté, celle des parents.
Derrière la paroi mince, quelqu'un jouait un morceau que je n'avais jamais entendu, aussi clair, aussi parfait, aussi impérieux que le matin qui se levait.
Les notes enflaient comme des vagues, crépitaient comme la pluie, flottaient comme les nuages, chantaient comme le vent, et retombaient toujours, fluides, délicates et sauvages, sur le piano magique que je ne voyais pas, et qui n'avait rien de commun avec celui qu'on tapotait et violentait pour rire, chez ma grand-mère, le jeudi après-midi.
Nous n'avions que très peu de disques à la maison, et il était rare qu'on mette en marche le petit "pick-up" jaune qui labourait les vinyles avec sa griffe de diamant mal taillé. Qui nous avait offert ce disque ? Je n'en sais vraiment rien.
Je sais seulement que ce matin-là Wilhelm Kempff était venu chez nous jouer La Tempête.
Ce fut ma première rencontre avec la musique. Et peut-être, au fond, la seule.
Car alors, dans la stupeur qui m'envahissait, je l'ai tout entière comprise - je veux dire absorbée dans mon être jusque-là incomplet, comme un autre coeur, battant si près du coeur du monde qu'il aurait dû se substituer au mien. 
Puis il y a eu ce silence, quand tout s'est tu. Ce silence qui est la matière même de la musique.
Ce silence.
Aussi vaste et aussi douloureux que le regret et l'éternel désir.
 

Publié dans Enfance

Commenter cet article

Quichottine 08/02/2016 21:07

C'est une belle surprise pour moi...

Cette sonate, jouée par ce pianiste, est mon morceau préféré... même si aujourd'hui je ne sais plus la jouer.

http://quichottine.fr/2008/03/johnwilliamwaterhouse.html

Merci pour ce souvenir ravivé.

Pascal 05/02/2016 19:21

La musique
la lumière
du silence

FAN 05/02/2016 18:16

Grâce à toi, je viens de connaître de pianiste de magnifique talent ! cette "tempête" est un régal , une tempête mélodieuse qui nous ravit les sens!! Merci Bisous Fan

mansfield 04/02/2016 18:28

A la musique qui soulève les coeurs et apaise les âmes sous les doigts magiques des virtuoses!

michèle 04/02/2016 16:46

L'évocation de ce souvenir de la musique qui t'a emportée est magnifique. La sonate en vagues passionnées et légère l'est aussi.

almanito 04/02/2016 15:57

Une évocation émouvante de la naissance de ta passion, aussi essentielle que l'air qu'on respire.

Anik de Paris 04/02/2016 14:47

Nous avions aussi ce disque, rue Alfred Halou. Nous étions abonnés à la "Guilde du disque" et recevions régulièrement des galettes. Cette Tempête nous emportait, nous aussi...
Je t'embrasse

Carole 08/02/2016 21:57

J'en serais heureuse, Quichottine !

Quichottine 08/02/2016 21:09

J'ai encore ce disque... un jour, Carole, j'espère que nous l'écouterons ensemble. :)

Carole 04/02/2016 19:11

Alors c'est peut-être vous qui nous aviez offert ce disque. Je crois qu'il a dû disparaître malheureusement avec tous les vieux vinyles. Je n'ai jamais pu oublier celui-ci.
Je t'embrasse aussi, en Tempête et en Clair de lune ! Car je repars pour la Folle Journée... mets la radio, il y a de nombreuses retransmissions.

Nounedeb 04/02/2016 14:19

Voilà bien ce qu'est la musique, en même temps que ce qu'est aimer la musique, en être habité. Et grand merci pour le partage musical.

Aloysia 04/02/2016 10:10

Que tu écris bien, Carole ! Comme tu évoques avec la clarté de la vérité les impressions reçues... éveillant en nous ces impressions comme si elles étaient nôtres ! Et merci pour le cadeau de l'audition en direct, accompagnée même du visuel...

Richard LEJEUNE 04/02/2016 09:43

Loin de Nantes et de sa "Folle Journée", vous venez, Carole, de me donner envie de réécouter Kempff, en cd cette fois (Deutsche Grammophon), version de 1965 ...

Et ce faisant, parce que je suis curieux, de chercher (et de trouver) sur le Net les origines et la raison de cette appellation particulière de "Folle Journée", au singulier, qui m'intriguait ...
Merci de m'avoir invité à être moins ignorant ce jeudi matin !

Jamadrou 04/02/2016 08:07

Merci Carole tes souvenirs sont silence et mélodie

jill bill 04/02/2016 02:48

Je suis loin de connaître tout le répertoire de Beethoven... Dans la famille j'avais un oncle et sa femme qui possédait un piano, enfant c'était pour moi un objet de curiosité, on y touchait pas, dommage... j'aurais peut-être aimé en jouer, qui sait.. merci, jill