Chants d'oiseaux

Publié le par Carole

Chants d'oiseaux
Et pour finir d'évoquer cette Journée si folle qui vient de s'achever, une petite fable.
 
Le thème de cette année 2016 était la Nature, et partout les oiseaux étaient à l'honneur. On avait pu entendre chanter les Coucous bénévoles, Les fauvettes plaintives, le Rossignol vainqueur et la linotte effarouchée, et même l'Oiseau prophètedans les Murmures de la forêt et les Vergers fleuris. On avait tout particulièrement admiré Johnny Rasse et Jean Boucault, les deux imitateurs d'oiseaux spécialement invités, Papagenos siffleurs et délicats ornithologues. 
 
Quand nous sommes sortis, le soir, avant le grand concert final, nous sommes passés, tout près des portes qu'on allait clore bientôt, devant les jeunes magnolias qui bordent le quai du canal Saint-Félix. Ils résonnaient de voix d'oiseaux si authentiques que bien sûr nous avons tout d'abord cru à une animation, à des enregistrements que les organisateurs auraient fait installer pour parfaire l'illusion musicale.
Mais non, c'étaient de vrais oiseaux, toute une bande d'étourneaux, qui s'étaient posés là, sur les branches, et pépiaient dans la nuit. Les arbres en étaient tout blanchis de fientes étourdies.
Ainsi, tandis que, derrière nous, on continuait à les imiter et à les évoquer, provoquant de longues salves d'applaudissements, ils étaient là, eux, les oiseaux, donnant leur grand concert.
Et personne, personne
 n'était venu les admirer.
Personne, personne, ne songeait plus à applaudir.
 
Car la réalité, quand l'art ne nous la montre pas, nous ne savons, si souvent, ni la voir ni l'entendre.
 

Publié dans Fables

Commenter cet article

FAN 11/02/2016 17:53

Oullala, comme tu as du te régaler!! Perso, mon chouchou est depuis longtemps
Nemanja Radulovic!!il a du talent et un charisme de star sans être prétentieux!! En ce qui concerne le chants des étourneaux, cela devait être magique, comme quoi, eux aussi ont du apprécier la musique!! J'aurai aimé être là!!

Martine 11/02/2016 06:07

Bonjour Carole,

ce que j'aime cette musique! Chez mes parents, elle passait si souvent sur le tourne-disques! Quelle merveille! Je rêve...
Merci Carole.
Mes mots posés sur ta page en écoutant, également, le chant du merle! Toujours le premier levé!
;)

Nounedeb 10/02/2016 13:41

Je les ai entendus, et vus à la télé. De vrais artistes. Près de chez moi un voisin a installé un dispositif qui diffuse en boucle,des cris de rapaces. Pour éloigner les étourneaux qui souillent son abri de piscine. Et c'est insupportable.

Carole 10/02/2016 21:16

Il a le droit de faire ça à ses voisins ???

Alain 10/02/2016 07:44

Il faut parler d’art le plus possible, le montrer, chacun à sa manière, faire que celui-ci passe en première page et non en dernière comme toujours : loin des discours politiques, des publicités, des images qui font mal.
Votre métaphore des oiseaux, Carole, attendant les applaudissements ou simplement de l’intérêt le montre parfaitement : ils étaient en dernière page, ne chantant que pour eux.

MD 09/02/2016 20:10

La nature nous offre les plus beaux paysages qui soient, et les oiseaux les chants les plus purs. Ouvrons bien les yeux et les oreilles, c'est simple.

Pastelle 09/02/2016 17:23

Ils sont venus soutenir leurs copains, c'est sûr...

almanito 09/02/2016 17:10

la beauté est partout mais peu nombreux sont ceux qui lui prêtent attention. C'est que pour beaucoup, il faut un grand nom ou de belles affiches ou encore une reconnaissance officielle pour les aider à la découvrir.

JC 09/02/2016 11:36

Ils savaient que vous parliez d'eux ! Ils avaient reconnu l'appel de leurs compères humains, mais les portes étaient fermées, ils n'ont pu rentrer ! Dommage. Belle journée Carole. Amitiés. Joêlle

jamadrou 09/02/2016 08:32

Trop d'étourneaux gênent les hommes, salissent les villes alors on cherche des parades. Pour les faire fuir et ainsi déplacer le problème, on déclenche des bruits de carabine. Pauvres oiseaux déboussoler effarouchés par les hommes!

Quichottine 08/02/2016 20:18

Ton récit est magnifique... et j'aime sa conclusion, si vraie.
Merci, Carole.
Je ne connaissais pas ces "folles journées", je vis trop "hors du temps", et j'en suis le plus souvent désolée.

Aredius44 08/02/2016 17:47

Je ne suis pas allé à la FJ mais j'ai écouté tout le samedi sur FC. Et j'étais tout fier car les chanteurs d'oiseaux, Abdel Rahman El Bacha, le pianistes...je les avais vus et écoutés tout à côté de ma petite maison en Périgord-Limousin et nous n'étions pas bien nombreux !

http://quoras-tu-chabat.hautetfort.com/archive/2007/08/25/les-estivalmes-du-chalard.html

Carole 08/02/2016 19:13

Vous avez tout à fait raison. Il est fréquent d'aller écouter dans des salles désertes les artistes pour lesquels il est impossible d'obtenir des places à la Folle Journée, et cela m'est plus d'une fois arrivé. Mais c'est peut-être aussi ce qui fait l'intérêt de cette journée-semaine si particulière : l'information est largement diffusée.

Livia 08/02/2016 15:19

Peut-être que cette bande d'étourneaux avait été attirée par le chant des oiseaux humains ?
Bises

Catheau 08/02/2016 12:26

La nature et ses artistes anonymes mais tellement doués

Dominique Bouvet 08/02/2016 12:17

Bonjour Carole,
"Car la réalité, quand l'art ne nous la montre pas, nous ne savons, si souvent, ni la voir ni l'entendre."
Ah que j'aime ça. Tellement vrai.

Aloysia 08/02/2016 09:54

Ce jour-là, oui ; les imitations couvraient le chant réel des oiseaux... Mais les musiciens ne se savent-ils pas terriblement inhabiles à reproduire ce qui fait l'objet de leur admiration ? Dès que s'installe le silence et qu'on s'éloigne des hommes, le chant du vent dans les arbres, dans les herbes ou dans les roches, les gazouillis de nos amis ailés reprennent le dessus.

jill bill 08/02/2016 05:32

Eh oui la bande d'étourneaux, nous avons matin et soir, et on les entend, je prête oeil et oreille d'ailleurs, car ne le méritent-ils pas comme tu le dis si bien... ;-)