Coeur rouge sur mur gris

Publié le par Carole

Coeur rouge sur mur gris
C'est un enfant qui passe il dessine en rêvant
Son propre coeur qui bat comme une fleur de sang
 
Petit coeur sur le mur goutte de sang trop rouge
Brave coeur souriant qui veut chanter sa vie
Petit coeur sur le mur bouclier du bonheur
Beau pétale d'espérance sur la page du gris
 
Gommette d'illusion humble goutte d'amour
Que la pluie tout à l'heure fera sans y penser
Tomber en jet de sang sur la flaque de boue
Des promesses blessées des grands mots déchirés
 
C'est un enfant qui rêve il ne peut pas savoir
Que le vent sur les murs efface chaque soir
 
Avec ses manches noires et ses mains de crachin
Le tableau du matin où s'épelait l'espoir.

Publié dans Fables

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Des promesses blessées des grands mots déchirés

c'est une phrase qui me touche profondément ...
ton poème est dechirant et si vrai sur le monde d'une certaine enfance ....
Répondre
Q
Il ne peut pas savoir... mais s'il le savait, cela l'empêcherait-il de dessiner son rêve ?

Je voudrais être sûre que non.
Je le voudrais, vraiment.

L'espoir seul peut survivre tant qu'il y aura des enfants pour dessiner des coeurs sur les murs des cités.

J'aime énormément ton poème, Carole.
Merci pour tes pages.
Répondre
Z
ça fait du bien
Répondre
S
Joli texte !
Me fait penser de manière plus réaliste à cet enfant de choeur qui attrapa une pneumonie lors d'un enterrement, histoire qui finit mal puisque sa mère, morte de chagrin, le suivit dans la tombe !
Meilleurs voeux, Carole et plein de mots qui chantent comme vous savez si bien les orchestrer !
Répondre
F
que de jolis mots
Répondre
M
Spleen en rouge et gris, un univers à la Baudelaire!
Répondre
C
La détresse des enfants : comment s' y résoudre ?
Répondre
F
Nous sommes tous cet enfant plein d'espoir et heureusement, sinon la vie serait trop difficile!! Bisous Fan
Répondre
M
Les coeurs d'enfants sont-ils nécessairement voués à être déçus, déchirés, effacés, oubliés ? Je ne veux y croire.
Répondre
M
Sous un coeur rouge sang,
Que la pluie en passant,
A tenté d'effacer,
Ton regard de maman,
Caresse tendrement,
Ce désir dessiné,
d'un enfant délaissé.
Répondre
G
comme un rébus....cœur déchiré
Répondre
A
Belle méditation, mais combien triste ! La pluie et le vent chassent les images, la vie transforme les belles images en images tristes, mais la Réalité demeure ! L'image d'un enfant dessinant sur un mur est passée elle aussi, mais son Cœur profond et véritable, lui, ne disparaît pas... Pas plus que le message que tu as reçu 5/5.
Répondre
N
Ce cœur rouge bat, sur le mur gris,
Sa pulsation lente et têtue
De l'espoir.
Répondre
M
Un cœur tout simple, comme ceux des enfants portant espoir et Amour
Répondre
A
Mais parfois le vent apporte de nouveaux espoirs, encore plus beaux, accompagnés de rêves encore plus fous qui se réaliseront. Et les petits coeurs refleuriront sur les murs gris.
Répondre
J
Bonjour Carole... les murs gris paraissent sans vie et pourtant il suffit de peu, merci...
Répondre