Canards

Publié le par Carole

Canards
Cela amuse toujours, au Jardin des Plantes, ces canards qui vont à la file, au pas de l'oie et à la queue-le-loup, bons moutons de Panurge.
Ils ne savent pas où ils vont, mais y vont tous ensemble.
Leurs plumes apeurées frémissent au vent qui passe, alors ils marchent vite derrière celui qui marche. 
Ce monde est bien obscur, mais ils pensent y voir clair, en suivant le derrière de celui de devant.
Si la pente est glissante, ils sauront la descendre, puisqu'ils sont tous ensemble,
jusqu'au néant comme un seul 
homme.

Publié dans Fables

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Bonjour ! Ou plutôt bonsoir !
Je souhaitais identifier les dits-canards que j'ai photographiés à Strasbourg et je suis fortuitement tombée sur votre texte que je trouve beau en forme et en sens ! Merci, petit clavier d'un non mouton de Panurge, M-Thé.
Répondre
C
Merci de ce message si gentil, Marie-Thé.
Mes canards marchent en rang au Jardin des Plantes de Nantes.
Z
amusée en effet
Répondre
L
Une éblouissante synthèse qui souligne combien être "ensemble" rassure l'homme, qui emporté par le tourbillon de la vie, a peur de la solitude. Parmi les moutons quelquefois un mouton noir se distingue et veut casser le moule; les canards n'ont pas cette originalité, ils sont comme tu les vois, en file indienne, au pas, jusqu'au plongeon final.
Lorraine
Répondre
M
A la queue leu leu, peut-être, mais pas au même pas. Le dernier rompt le rang et l'ordre et l'harmonie. Vilain petit canard !
Répondre
F
l'union fait la force pour affronter les dangers, je crois que c'est ainsi qu'ils voient la vie! prenons en de la graine de canard!! Bisous Fan
Répondre
D
Cela m'a toujours fait rire des canards qui marchent au pas de l'oie. Il faut remarquer que ces volatiles sont quand même proches de l'humain. Regardez leur pattes... deux sont au même rythme et les deux autres décident de dissider. Il leur faut un autre pour les mettre au pas...
Répondre
L
comme dit Catheau, heureusement que certains sortent du rang
Répondre
C
Il y a aussi de vilains petits canards qui sortent parfois du rang et heureusement !
Répondre
D
Hier, pendant le supplément de Canal +, il y avait un reportage sur un homme politique avec, à un moment donné, une image de petits canards qui se suivaient. J'ai alors pensé très fortement à ta photo et surtout à ton texte.
Répondre
Q
Peut-être savent-ils où ils vont...
Mais quand bien même...

Nous allons souvent ainsi, est-ce notre nature aussi, d'avoir envie d'un guide qui sache nous conduire en espérant que ce ne soit pas vers le néant ?
Répondre
R
Et qui nous dit qu'ils ne savent pas où ils vont ??
Répondre
A
Tous jusqu'au néant, c'est certain, mais les petits sentiers de traverse qu'on emprunte en ne suivant que sa fantaisie... Il y a bien aussi des dissidents chez les petits canards, j'espère:)
Répondre
M
Petits soldats disciplinés faisant face à leur destinée!
Répondre
L
Et les hommes font exactement comme les canards du jardin des plantes, ils marchent comme un seul homme vers l'abîme le nez dans le derrière de celui de devant!!!
Bon dimanche
Répondre
G
la marche c'est parfait mais alors le chant !!!
Répondre
D
Cette photo m'a tout de suite amusée. En effet, ces canards ne se posent pas de questions. Sauf le premier peut-être. Quand j'étais petite, j'avais un jouet auquel je jouais chez ma grand-mère. C'était 4 ou 5 petits canards jaunes accrochés les uns aux autres. Je me promenais dans tout l'appartement en les tirant derrière moi.
Répondre
A
Ils ont bien raison. Eux au moins ils sont dans le vrai...
Répondre
M
J'aime bien les canards et leur coin-coin claironnant!


Que ce soit dans le port d'Andernos,

Aux rives du lac gelé des Hautes Alpes

Sur le Canal du Midi réclamant l'octroi du pain au touriste souriant

Dandinant du croupion

Ils vont par un ou par deux

De leur train de sénateur...
Répondre
A
Y en aurait-il un, au milieu, à qui cela ne plairait pas ? Il ne semble pas heureux. Aurait-il besoin d’un autre horizon, d’espaces plus adaptés à son pas ?
Celui-là ne va pas tarder à s’échapper, il sera moins à l’abri, mais un monde différent l’attend.
Répondre
J
Eh eh... ensemble en est plus fort, on a moins peur, qu'importe le chemin pour aller à... Rome, ;-) merci Carole
Répondre