Le bonsaï de novembre

Publié le par Carole

Le bonsaï de novembre
Limé et raboté
rabougri et meurtri
le bonsaï de novembre
 
battant de ses bras nains
sa danse de l'automne
toute engourdie de larmes
 
au temps d'hiver qui vient
aux haines qui se figent
aux ombres qui attendent
 
offre ses bouquets rouges
sème ses feuilles mortes
comme des coeurs humains.
 
Mais dans ses mains d'enfant
mais dans les pieds enflés
de ses vieilles racines
 
la sève file encore
son petit air de flûte
ses ruisseaux de bourgeons
de mousse et de printemps
 
traçant le lent chemin
 
qui mène au lendemain.
 

Publié dans Fables

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
Q
On n'a pas pu lui ôter l'espérance, et c'est bien. :)
Répondre
J
Un monde en minuscule. A l'échelle humaine seulement, car ne sommes-nous pas tous, humains, faune, flore et minéraux, coincés entre l'infiniment grand et l'infiniment petit ? Jonas
Répondre
F
comme il est joli
Répondre
F
Il est magnifique d'espérance cet arbre!!! Nain, car conçu par des mains qui aiment l'adorer et le materner, poser sur une étagère! Mais il se plait à vivre sans broncher et même être si beau au Printemps!!Symbole de la régénérescence, tel un baromètre qui nous indique que la vie est là et souvent de bonne augure! Bisous Fan
Répondre
L
magnifique !
Répondre
N
Merci à toi, aux arbres, aux bonsaïs, pour cette sève d'espoir.
Répondre
R
Hymne à l'espoir ...
Répondre
L
Tout ce que tu dis est vrai. Et outrant, qu'il est beau, le bonzai! Comme des coeurs humains!..
Lorraine
Répondre
M
Un beau poème pour un arbre qui en est un lui-même!
Répondre
A
Il porte toutes les souffrances, mais il n'est pas brisé. Bien au contraire, droit et fier il affronte pour reprendre
vie, obstinément.
Répondre
L
Mais il renaîtra au printemps! Miracle de la nature!
Belle journée à toi
Répondre
N
Et il renaitra de ses cendres...
Répondre
A
Tu l'évoques si bien Carole ! Il porte tout en lui, en effet...
Répondre
C
Il pleure ses coeurs mais son tronc garde une belle rectitude !
Répondre
J
Petit, seul, mais tout comme les grands, il vit les saisons... merci, JB
Répondre
A
Ce bonsaï de novembre à l'image de vos mots a toujours fière allure!
Répondre