La petite flamme

Publié le par Carole

    C’était un pauvre stand, à l’écart de la foule, qui ne semblait intéresser personne. Partout s’amassaient des pyramides de jouets et de friandises, et les marchands criaient et appelaient, dans un fracas de couleurs et de musique. Mais dans sa baraque étroite, le vieil homme silencieux qui se tenait assis, tranquille, devant un étal vide, semblait indifférent. Il avait chaussé d’étranges lunettes cerclées de fer, et paraissait seulement s’intéresser à la petite lanterne qu’il tenait contre son coeur. Une vieille lanterne de fer-blanc, un peu cabossée, qui ne payait pas de mine, mais qu’il berçait tendrement, comme s’il s’était agi d’un nouveau-né.
    L’enfant s’était approché, intrigué, irrésistiblement attiré. L’homme avait ajusté ses lunettes pour mieux le voir, il l’avait observé un moment, puis lui avait fait signe d’approcher plus près, tout près, en souriant d’un air entendu [...]
 
Suite du récit sur mon blog de récits et nouvelles cheminderonde.wordpress.com
 

Publié dans Récits et nouvelles

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Quichottine 22/10/2015 13:21

Je vais aller lire là-bas un peu plus tard... mais un coucou par ici aussi. :)

Livia 22/10/2015 12:04

J'ai pu lire tout ton texte.Mais je ne peux, dieu seul sait pourquoi laisser des commentaires sur ton autre blog, mon adresse de courriel ne leur plaît pas !!!
Un texte magnifique! Dans la vie on ne fait pas toujours ce que l'on veut, ni ce que l'on doit, et on laisse s'éteindre la petite flamme dansante de la vie, qui nous accompagnait au début...
Cela me fait penser à la Parabole des Talents!
Bises

Carole 23/10/2015 17:31

Merci Livia. Je ne sais pas pourquoi tes commentaires ne sont pas acceptés sur le blog wordpress. Insondables mystères du web...

Livia 22/10/2015 10:24

Le début est très intéressant, mais je n'ai pu lire la suite sur ton autre blog! Dommage, j'aurai aimé savoir la fin.
Bises