Etoiles

Publié le par Carole

Etoiles
  La semaine dernière il était à l'amende. On voulait le chasser.
  Voici qu'il était de retour tout à l'heure, dans la cohue du samedi, plus vif et brillant que jamais, le petit violoniste.
 
  Un peu plus loin j'ai croisé un pianiste des rues dont l'écriteau disait : "la Manche est aussi belle que la Méditerranée".  Aussi belle, peut-être, et aussi agitée, hélas !
 
  Ils sont si peu de chose, ils sont si légers, si fragiles, et si vite emportés aux caniveaux des villes, ces êtres de passage qui posent parmi nos ombres leurs pauvres étoiles de joie factice - bulles de rien pailletées de misère, aussitôt effacées dans le grand vent des foules.

Publié dans Nantes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
N
Un bel hommage à ces personnages
En mots et en images...
Répondre
Z
Elle est belle cette image. On dirait qu'il te regarde malgré le reflet. Les brillants, les étoiles, parfait!
Répondre
M
"Fragiles", ces musiciens de rue, c'est sûr, mais peut être heureux d'avoir, c'est le cas de certains, renoncé aux contraintes et de se sentir libres, je l'espère.
Répondre
N
Beau texte, merci...par ici, je n'ai pas la joie de voir et d'écouter ces musiciens de rue.
Bon mardi.
Répondre
Q
Lorsque la musique est bonne, j'aime écouter.
Ils sont la joie de nos trajets.
Merci pour ton très beau texte, Carole.
Passe une douce journée.
Répondre
D
"La Manche est aussi belle".. j'adore la formule. Il n'avait pas de sous, mais de l'humour lui... On va jusqu'à éviter leurs regards des fois. et pourtant nous pourrions être à leur place.
Répondre
J
J'ai du mal à croire que la musique parvienne aux oreilles de certain(e)s comme une nuisance. Car alors nous ne sommes plus dans l'intolérance, ni même dans l'exclusion, nous sommes dans l'ignorance.
Jonas
Répondre
M
Je laisse volontiers quelque pièces à ces oiseaux de passage. Ils nous offrent quelque chose ( souvent il y a beaucoup de talent) et je les en remercie.

A l'amende? Il présente bien ce monsieur. Et j'ose penser que ça musique plaisait aux promeneurs, tirait même un sourire au passant affairé...
J'ai bien aimé l'humour de Fan



Bonne semaine à toi Carole
;)
Répondre
F
A L'amende? le chasser? jouait-il mal? pourtant, il est habillé tel un artiste de talent!! Hélas,, il n' a peut-être trouvé le bon "agent artistique", aussi, il ne trouve juste que des agents de la police guère sensibles à la musique! BISOUS FAN
Répondre
M
Et combien de talents non reconnus dans ces artistes qui égaient nos rues!
Répondre
F
des hommes qui veulent gagner qq pièces
Répondre
A
Une bien belle méditation dont la dernière strophe est superbe.
Répondre
C
Une étoile filante dont vous avez superbement saisi le reflet.
Répondre
A
Triste et révoltant. Par contre j'imagine qu'à Nantes comme ici, nul ne trouve rien à dire contre les karaokés non-stop où les gens beuglent des inepties dans un micro "parce que ça fait vivre le Commerce". Toujours deux poids, deux mesures. Cet été, tous nos troubadours de rues et misérables qui tendent la main ont soudainement disparu, comme par enchantement... Ils viennent juste de réapparaître avec le départ des derniers touristes.
Répondre
M
..ils ont bien du courage dans leur lutte pour quelques sous
Répondre
R
Les flics resteront toujours des flics, avec leur mentalité étriquée, préférant sanctionner plutôt des vétilles que des faits réellement préjudiciables à l' "ordre public" !
Répondre
J
J'ai laissé la pièce Carole... ;-)
Répondre
T
Ces artistes disparaissent car on les accuse de "trouble de l'ordre public" (parce que la musique est un gros trouble !), mais surtout parce que leur présence, devant les touristes, ça ne le fais pas et ça fait sale, mettant en évidence les problèmes que les touristes veulent à tout prix ne pas voir ...