Vous qui peinez et travaillez

Publié le par Carole

Nantes - Ancienne église Saint-Georges des Batignolles - fresque de Pierre Bouchaud.

Nantes - Ancienne église Saint-Georges des Batignolles - fresque de Pierre Bouchaud.

J'ai pu voir enfin, hier, à l'occasion des journées du Patrimoine, les belles fresques de l'ancienne église ouvrière des Batignolles.
"Venez à moi, vous qui peinez et travaillez", disait le grand Christ de l'autel à tous ceux que la vieille malédiction a condamnés à travailler à la sueur de leur front et qui s'affairent autour de lui.
J'ai pensé à Diego Rivera. Une référence tellement inattendue, dans cette petite église nantaise.
On représente souvent, dans les églises, ici ou là, de chapiteau naïf  en statue émoussée, l'humble travail des Humbles. Mais il n'est pas fréquent de le célébrer ainsi, somptueusement, et de lui consacrer - littéralement - l'essentiel du décor.
Si peu fréquent même, si surprenant et si dérangeant - par ce mot j'entends qu'un certain ordre est mis à mal, bouleversant rangs et places -, que je me suis demandé si ce n'était pas pour cela, au fond, et non pour on ne sait quel risque d'écroulement, que cette église des pauvres, échappant à grand peine à la démolition, avait été, après un demi-siècle seulement d'existence, définitivement fermée, remplacée par un nouveau et terne bâtiment de béton. 
Quoi qu'il en soit, j'ai admiré cette célébration naïve de la peine des hommes.
Des hommes... Et des femmes aussi.
Car, et c'est sans doute le plus admirable et le plus dérangeant, dans cette église où Marie elle-même dresse la table en compagnie du petit Jésus, avant de retourner ravauder son linge, elles n'ont pas été oubliées, ces millions de femmes laborieuses qui cousent, nourrissent et soignent, et, de tous leurs efforts méprisés, toujours recommencés, soutiennent le monde et le font tourner, le créant et le recréant sans cesse - divinement.
Vous qui peinez et travaillez
Vous qui peinez et travaillez

Publié dans Nantes

Commenter cet article

Catheau 11/10/2015 10:33

"Les derniers seront les premiers...". Merci pour ce beau rappel de la "vie humble aux travaux ennuyeux et faciles".

Gérard 22/09/2015 23:41

Sur le même sujet "les femmes dans le monde" je te conseille l'excellent film documentaire de JR.
http://www.terrafemina.com/culture/cine/articles/2002-women-are-heroes-un-film-de-jr.html
à voir absolument.

flipperine 22/09/2015 15:51

comme c'est beau

Quichottine 22/09/2015 10:07

C'est magnifique.
Je ne connaissais pas cette fresque, magique.
Passe une douce journée.

NanyFran 22/09/2015 06:21

Cette année, je n'ai pas profité du patrimoine, quoi que.....marier son fils fait partis du patrimoine :)
Bon mardi.

Carole 22/09/2015 23:56

Sans aucun doute, puisque le patrimoine, c'est ce qui se transmet, de parents en enfants.

mansfield 21/09/2015 22:18

Une belle remarque concernant Marie pour des tableaux dont les couleurs tendres et la douceur apaisent les âmes perturbées.

Nounedeb 21/09/2015 17:20

C'est touchant, de montrer ainsi les saints dans leur vie de tous les jours! .

Aloysia 21/09/2015 16:29

Il est vrai que ces fresques sont superbes et d'une grande originalité. Merci à toi, Carole, de nous les faire connaître. Il faut cependant souligner qu'il n'est pas rare, dans les petites chapelles bretonnes, de voir des statues représentant les humbles gens à leurs tâches quotidiennes. Chacun se représentait, de même que dans la crèche des santons de Provence. C'est la foi des petits qui s'exprime dans sa naïveté et sa pureté.

Carole 21/09/2015 19:28

C'est tout à fait vrai, mais ce qui m'a paru tout de même original et remarquable, c'est de consacrer presque tout le décor de l'église à ces humbles. J'ai pensé à Diego Rivera, et c'est surprenant, en fait, d'en venir à faire ce rapprochement.

dominique 21/09/2015 16:08

"ces millions de femmes laborieuses qui cousent, nourrissent et soignent, et, de tous leurs efforts méprisés, toujours recommencés, soutiennent le monde et le font tourner, le créant et le recréant sans cesse - divinement." N'y a t-il pas que les imbéciles et les extrémistes qui doutent de ça?

les Caphys 21/09/2015 12:04

on a besoin de ce rappel sans cesse. Merci pour ces fresques

Livia 21/09/2015 11:15

Elles sont splendides ces peintures, cela me donne envie d'aller y jeter un coup d'oeil!
Et je ne suis pas loin de penser comme toi, que c'est pour cette raison, qu'on a mis l'église en retrait, quoi ? les cathos et leurs curés qui osent parler du travail manuel des humbles !
Bises

Mamilouve 21/09/2015 11:08

Reflet de son époque, cet éloge du labeur des femmes est pour le moins inhabituel. Et émouvant. Dommage que quelques clichés sexistes parasitent le message (la petite fille berçant sa poupée aux côtés d'un frère désoeuvré), même si, mais oui, Jésus dresse la table.

Carole 21/09/2015 15:22

Question d'époque, forcément. Je crois que cela date de 1946

M'amzelle Jeanne 21/09/2015 09:16

Bel éloge faite aux femmes, aux travailleurs, aux humbles métiers qui sans eux la vie ne serait rien.
Les peintures sont superbes de vérités.

Richard LEJEUNE 21/09/2015 09:15

Ces "Journées du Patrimoine" permettent parfois de découvrir des environnements peu accessibles et des oeuvres peu connues ...

Quant aux motifs de cette fresque, je reconnais avec vous qu'ils sortent du commun, partant, qu'ils se révèlent très intéressants ...

jill bill 21/09/2015 01:38

La femme, que serais-je sans toi chantait Ferrat... épouse, mère, ouvrière, paysanne, employée, ministre, que de casquettes ! Merci... jill