Miss Hokusai

Publié le par Carole

Il y a toujours, derrière les grands artistes qui accèdent à la gloire, des femmes obscures et des enfants délaissés, vies dévouées, effacées ou rebelles - mais toujours sacrifiées, et toujours oubliées.
C'est ce que nous rappelle Miss Hokusai, ce dessin animé qui retrace les tourments et les doutes de "O-Ei", la fille méconnue d'Hokusai, qui fut aussi son élève, sa collaboratrice, sa protectrice, et, d'une certaine façon, sa rivale.
A propos d'une autre de ses filles, O-Nao, enfant mal aimée, aveugle et morte toute jeune, dont le film évoque aussi le sort pitoyable, Keichi Hara fait dire au vieux fou de peinture qu'il lui a "pris la vue et la vie".
 
Prendre à ceux qui l'entouraient "la vue et la vie", comme un criminel, pour en fortifier son pinceau,
- ou bien assassiner en lui l'oeuvre vivante et lumineuse qui jaillissait comme un dragon.
Que vouliez-vous qu'il fît, le vieux fou de peinture ? 
Pas vraiment eu le choix, voilà tout.

Publié dans Japonisme

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
G
Je ne sais si tous ses films sont aussi violent, je ne connais pas Kelichi Hara ...qui rit ?
Répondre
D
Même sans enfant, j'ai envie d'aller voir ce film. Merci pour cet article
Répondre
J
Le dragon ne se crée pas, il s'impose, et son feu parfois brûle ses écailles. Je n'ai pas vu le film, je vais remédier à cela. Merci Carole. Jonas
Répondre
C
O-Ei a su avec art faire mentir Confucius qui disait que " l'ignorance est la vertu principale des femmes » !
Répondre
Z
j'ai entendu parlé, de ma lointaine contrée de ce film et je vais profiter de ton cadeau..ce qui m'étonne, c'est cette dénonciation de l'artiste, inhabituelle me semble t-il, pour ce que je sais de ce pays..
Répondre
C
Pas exactement une dénonciation. Plutôt un questionnement.
R
Pardon. Merci de lire : "... baigner dans une certaine violence", dans mon commentaire ci-dessus..
Répondre
C
Je profite de ce commentaire "supplémentaire" pour préciser que ce dessin animé n'est pas à destination d'un public d'enfants. Il s'agit plutôt un film en images. Et ces images sont d'ailleurs très belles, puisqu'elles sont inspirées des oeuvres même d'Hokusai.
R
Je n'y connais pas grand chose, pour ne pas dire rien du tout.
Mais il fut un temps où, jeune homme, je fréquentais les salles obscures de films d'art et d'essai.
J'y ai vu ce qui apparemment devaient être quelques chefs d'oeuvre.
Dont je ne comprenais pas la violence viscérale, physique ou morale - je pense notamment à Oshima et son "Empire des sens", ou à Imamura et sa "Ballade de Narayama -, mais dont je trouvais absolument superbes les images)
Probablement me manquait-il, partant, me manque-t-il toujours, les rudiments de la culture niponne pour adhérer à ce type de cinéma.
Le dessin animé dont il est ici question semble aussi baigné dans une certaine violence.
Est-ce vraiment inhérent à cette civilisation ?
Répondre
C
Vous croyez qu'il y a des civilisations sans violence ?
Q
Je découvre le film... Merci, Carole.
Ceux qui côtoient des artistes reconnus ne le sont pas toujours, pour leur plus grand malheur.
Passe une douce journée.
Répondre
N
J'espère bien voir ce film.
Répondre
A
Terrifiant. ..
Répondre
J
Je découvre le tout... merci Carole...
Répondre