Exprime-toi

Publié le par Carole

Exprime-toi
Exprime-toi... L'injonction se voulait bienveillante, mais elle était hérissée de pointes énergiques et comminatoires. Et le mur n'en semblait que plus sombre.
Rien de plus banal du reste, aujourd'hui, que ces ordres incessants, aussi absurdes que terrifiants : "Soyez vous-même !", "Soyez zen !", "Décide d'être heureux !", "Libère ta créativité ! "...
Comme si rien n'était devenu plus important que les rites dérisoires et savants de ce culte qu'on nous demande désormais de nous rendre à nous-même.
Comme si le devoir, ce sentiment qui autrefois nous soumettait aux autres en nous grandissant, ne pouvait plus aujourd'hui, par un de ces renversements surprenants dont la modernité a le secret, que nous asservir à ce moi tyrannique qu'il nous faut à toute force découvrir, développer, écouter, bichonner.
Comme si, embarqués dans la nuit sur une planète sans boussole prête à heurter tous les icebergs, nous passions notre temps à nous observer au miroir, plutôt que de surveiller la mer.

Publié dans Fables

Commenter cet article

Hélène Carle 15/07/2015 03:09

Peut-être le coup du balancier, de l'être rampant à l'être échassier pour enfin trouver, un jour, l'être au milieu des êtres tout simplement. Gardons espoir en cet humain adolescent, viendra le moment où il saura qu'il est tous les autres et lui dedans.

Hélène*

Gérard 06/07/2015 00:15

fut un temps c'est la mère qui nous surveillait

Lorraine 05/07/2015 19:04

Tu as tout dit, Carole, en quelques phrases. Y compris ce "MOI" exigeant qui veut à tout prix se "faire plaisir" et s'épuise en la course démente d'aujourd'hui, émaillée de slogans péremptoires qu'il faut suivre sous peine de "rater quelque chose". Les autres? C'est qui, les autres?...
Lorraine

zadddie 05/07/2015 15:27

Encore un article qui (me) laisse sans voix, sans avis tranché...

Quichottine 05/07/2015 13:47

Et pourtant, la mer, c'est si joli !

:)

JC 05/07/2015 10:44

Il y a pourtant, écrit sur le seuil du temple de Delphe: " Connais-toi toi même et tu connaîtras l'univers".Mais nous ne parlons peut-être pas du même Moi. On peut chercher à mieux se connaître sans pour autant l'étaler sur la place publique et en faire du pur égocentrisme. Tout excès me paraît dangereux ! Bon dimanche Carole. Amitiés. Joëlle

mansfield 05/07/2015 07:33

Pourquoi faut-il absolument que nous dévoilions tout de nous-même, pourquoi faut-il tout vivre, éviter regrets et frustrations, pourquoi tout tenter? la vie n'est-elle que découvertes, explorations? Il y a aussi le temps de l'observation, du plaisir d'être vivant, tout simplement! Merci Carole

mamilouve 04/07/2015 16:34

Bien dit ! Non, merveilleusement dit ! Cette injonction à s'écouter, à identifier et exprimer ses besoins, ses envies, ses révoltes, ses peurs, cette invitation à l'indulgence envers soi-même, ne crée-t-elle pas davantage d'insatisfactions que de plénitude ? Car, rien n'étant parfait en ce bas monde, la frustration guette à tout instant et de nouveaux manques surgissent qu'il importe d'exprimer, dire, crier haut et fort, dans un lamento infini que personne n'écoute, au lieu de consacrer ses forces à faire ce qui doit être fait, à chercher des solutions à ses problèmes, à vaincre les embûches et à avancer coûte que coûte, parce qu'il n'y a pas d'autres façon de (sur)vivre.

Aloysia 04/07/2015 15:47

Superbe texte, un véritable poème !...
Oui, notre génération est marquée de ce slogan qui, comme tous les slogans, s'oppose à celui de la génération précédente - puisqu'en ce monde tout est bascule, à droite, à gauche, en haut, en bas, devant, derrière... ou plus exactement : cercle du perpétuel retour ! Moi - les Autres / Les Autres - Moi ... et si c'était en fait toujours LE MÊME ??

Nounedeb 04/07/2015 14:48

Ronron.

almanito 04/07/2015 09:14

La société du nombrilisme en effet, on ne va pas aller loin chacun de notre côté. L'image dans ton dernier
paragraphe résume tout de façon très juste.

les Caphys 04/07/2015 07:46

j'adore vraiment le dernier paragraphe !!!

jill bill 04/07/2015 03:24

De petits révolutionnaires des rues... des mots qui vont droit au but, vis ta vie sans penser à l'autre... et à ce que l'autre en dira ! ;-)