Brand new world

Publié le par Carole

Brand new world
The moment of the rose and the moment of the yew-tree
Are of equal duration 
(T.S. Eliot)
 
 
La nature ne connaît que le présent. Mais le coeur palpitant des hommes a inventé 
l'instant,
et la seconde qui bat comme le sang,
et la pendule avide, rythme des civilisations, unique pulsation des vies mondialisées,
avec son trotteur fou, ne cessant de pousser le futur dans la fosse du passé, à coups furieux de stiletto.
 
Brand new world,
toujours plus neuf et toujours plus rapide, bondissant sur l'écran, de milliseconde en microseconde, à quarz et à césium,
tandis que nous courons, tout autour du cadran, toujours plus essoufflés, obsolètes et caducs,
si vieux de devoir être jeunes,
hamsters galopant et ruant
sur la roue du nouveau,
ne travaillant en rond,
dans la fièvre et l'urgence,
qu'à disparaître en hâte.
 
Brave new world, nous avait bien dit l'autre.
Mais c'était il y a si longtemps
déjà déjà déjà déjà.
 
Londres - Canary Wharf

Londres - Canary Wharf

Publié dans Fables

Commenter cet article

Jonas D. 28/07/2015 17:03

Joliment dit. Le présent malheureusement n'est qu'une idée que l'homme se fait pour se rassurer sur un passé trop proche et sur un futur incertain. Le présent, même milliseconde, est un leurre. Amitiés. Jonas

michèle 26/07/2015 13:09

Quel texte brillant et imagé, Carole!

Le temps n'existe pas mais il fascine comme le fait tout ce qui passe et se transforme? C''est ainsi que nous prenons la mesure des choses et notre mesure éphémère.

JC 26/07/2015 09:44

Une course effrénée, saurons-nous nous arrêter à temps ? Bon dimanche Carole. Amitiés. Joëlle

mansfield 24/07/2015 17:05

Savoir nous poser, goûter l'instant, pourquoi en somme-nous incapables?

zadddie 24/07/2015 13:38

et là, je pense au lapin d'Alice au pays des Merveilles..

almanito 24/07/2015 08:49

Oui, Brave New World est largement dépassé depuis longtemps. Un monde dont je suis soulagée de me sentir parfaitement exclue! Par contre j'aime tes deux photos, la première pour son esthétique la seconde pour le symbole, petites ombres humaines écrasées par les pendules.

Aloysia 24/07/2015 08:45

La pure vérité de notre course éperdue de néant en néant... Oui, "il" nous l'avait expliqué il y a bien longtemps mais comment arrêter la girouette qui tourne au vent ? C'est le vent qu'il faut arrêter.

Quichottine 24/07/2015 06:58

Tant d'inventions, de découvertes, de choses oubliées aussi en si peu de temps.
Il va bien trop vite et nous ne savons plus après quoi nous courons.
Merci pour ce très beau texte, Carole.
Passe une douce journée.

jill bill 24/07/2015 04:42

Un monde nouveau chaque jour... c'est vrai qu'à notre ère tout change vitesse grand v... merci Carole