A Canary Wharf

Publié le par Carole

A Canary Wharf
A Canary Wharf, sur les anciens docks de Londres, à l’ombre des gratte-ciels de verre qui inscrivent tout là-haut l’ordre nouveau du monde, les annonces de l’agence Reuters tournent et tournent sans fin dans leur bandeau lumineux.
 
Citi, dit le ciel, HSBC, répondent les étoiles, Barclays, prient les nuages, Trinity Mirror, marmonne le lapin de la lune en rongeant son grain d’astre.
Et nos vies, ces lucioles égarées, tournent et tournent sans fin, dans les mots qui s’effacent au fronton de l’agence Reuters, halo changeant toujours renouvelé, avant d’aller se perdre aux reflets fugitifs que leur tendent les vitres, énigmatiques et froides comme des vestales endormies.
 
A Canary Wharf

Publié dans Fables

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
"Les lumières de la ville"
Répondre
M
Un bien joli paysage qui pourrait être le décor d'un roman fantastique ou de science fiction!
Répondre
L
je ne sais pourquoi mais j'adore ce nom de Canary Wharf. Ouaf ouaf !
Répondre
H
La nuit est un autre monde, une autre vie...J'aime ces photographies...
Répondre
A
Oui, comme du dis... charabia qui tourne dans le noir...
Répondre
Q
Assez d'accord avec Jill.
Le monde de la nuit est différent... mais tu as su, comme toujours, y mettre l'émotion.
Merci. :)
Répondre
Z
ça manque en effet d'humain..
Répondre
A
Qui d'autre que toi pouvait poétiser ce monde froid, déshumanisé? Merci pour ce lapin de la lune rongeant
son grain d'astre.
Répondre
J
Vite loin de ce monde de folie, retournons dans le coin le plus reculé possible pour enfin respirer ! Bon dimanche à toi. Amitiés. Joëlle
Répondre
J
Le monde de la nuit est féérique... c'est une autre vision, merci Carole...
Répondre