Bulles

Publié le par Carole

Bulles
Je sortais d'une conférence où on m'avait parlé des "ohitorisama", ces célibataires triomphants du nouveau Japon. Et aussi des milliers de morts "inaperçues" recensées dans la ville de Tokyo - ces cadavres oubliés dans leur appartement que personne ne visite. Et encore des "hikikomori", les jeunes gens qui s'enferment dans leur chambre et se retirent de toute vie sociale. Le Japon, paraît-il, bascule d'un ordre ancien où dominait le collectif au désordre individualiste importé d'Occident, pour le meilleur et pour le pire.
Et voilà que je passe justement devant la fresque aux bulles...
 
Là-bas, ici, est-ce si différent ? Un monde vieux et gris, un monde lézardé, et chacun dans sa bulle légère et colorée. Bulles pour solitaires, bulles pour vivre à deux, bulles privilégiées, et humbles bulles au vent, bulles méditatives, bulles contemplatives, bulles joyeuses, bulles mélancoliques, bulles en chemin, et bulles à la dérive... Il y a tant de bulles à prendre ou bien à vendre.
Chacun cherche sa bulle.
Chacun soigne sa bulle.
Et chacun lutte pour sa bulle.
Chacun roule sa bulle comme un rocher de Sisyphe.
Car la vie dans les bulles est bien douce, si douce quelquefois qu'elle pourrait même passer pour le bonheur - mais malheur à la bulle qui s'égare dans le ciel ou s'en va s'écraser au fond des caniveaux.
Il y a des sociologues qui parlent de "monde liquide", pour désigner nos sociétés "post-modernes".
Je ne suis pas tout à fait d'accord. Je crois plutôt que nous vivons dans un monde de bulles. Dans un monde liquide, depuis longtemps nous nous serions noyés. Mais dans un monde de bulles... nous nous tenons en équilibre sur le vide, à l'abri sous la tente d'illusions. Et nous allons tournoyant comme des arcs-en-ciel, entre aujourd'hui et demain, entre douceur et déchirure. Légers.

Publié dans Fables

Commenter cet article

dominique 08/06/2015 12:22

Bonjour Carole.
Visiter ton bloque. Lire tes mots, ça ne laisse pas indifférent. Ça impose des réflexions qui finissent parfois en vrais "brain storming".

Lorraine 02/06/2015 16:50

En équilibre sur le vide, oui, sans aucun doute. Et nous ne le savons pas, parce que nous sommes dans notre bulle, nous en effleurons d'autres qui ne font que passer, nous nous disons "Dommage!" et continuons notre vol incertain de bulle contemplative ou de bulle méditatives, ou...
J'ai un léger vertige à te suivre, Carole, tant l'approfondissement de tes textes nous emmène toujours loin, ailleurs et pourtant ici-bas; dans ce monde plein de contradictions et de fureur!
Merci pour tes si beaux écrits.
Lorraine

eva 02/06/2015 15:56

Magnifique métaphore comme très souvent chez toi ! Bien vu, bien analysé, bien exprimé !

mansfield 02/06/2015 11:10

Tout à fait d'accord avec toi, nos bulles ne sont que des soupapes afin de nous colleter au monde!

NanyFran 02/06/2015 05:57

Je suis bien d'accord avec toi, nous sommes dans un monde de bulles...si fragiles.
Bonne et douce semaine chez toi.

Nounedeb 01/06/2015 10:26

J'aime beaucoup ce monde de bulles que tu évoques. Je pense à ce très joli petit roman de Philippe Delerm, que tu as peut-être lu: "La bulle de Tiepolo". Et la tente d'illusions à la magnifique image finale de "Melancholia" de Lars von Trier...

flipperine 01/06/2015 10:19

des bulles qui ne doivent pas être closes mais ouvertes à tous

Richard LEJEUNE 01/06/2015 08:03

Des bulles, certes, mais desquelles tout le monde sort constamment pour "converser" ou "partager" avec d'autres "bulleurs" : nous sommes ainsi des millions sur terre ... ou plutôt, dans la Bulle Internet : si cela en tue malheureusement certains, d'autres, plus nombreux paraît-il, sont un temps "sauvés" par elle ...

Gérard 31/05/2015 22:55

Quelques fois un monde de "cons s'il y a bulles"

zadddie 31/05/2015 14:40

un nouveau concept à découvrir donc...: "monde liquide"..

Carole 31/05/2015 23:58

Zygmund Bauman. Une théorie très séduisante, mais d'un profond pessimisme.

Quichottine 31/05/2015 14:13

Je ne sais pas... j'espère pourtant qu'à certains moments nos bulles accueillent les autres, ceux qui se cherchent, ceux qui ont besoin de nous... et qu'à plusieurs nous réussissons à vivre autrement, ensemble.

almanito 31/05/2015 11:53

Comment trouver l'équilibre idéal? Un monde exclusivement collectif est (à mes yeux ) parfaitement rebutant et un monde constitué de bulles égoïstes tout à fait inadmissible. Il faut croire que nos bulles sont bien dérisoires pour que nous hésitions tant à tendre la main, simplement...

Mamilouve 31/05/2015 11:31

Les bulles séparent mais les bulles protègent. Est-ce égoïsme que de se protéger ? Un peu, sans doute. Mais c'est aussi, je pense, instinct de survie depuis la nuit des temps. La bulle "tribu", la bulle "famille", la bulle "couple", parce que solitaire on devient une proie, parce que accueillant à quiconque on risque de faire entrer le loup dans la bergerie. "homo homini lupus est" disait Plaute. Ce n'est pas pour autant une raison pour ne pas tendre la main à qui en a besoin. Quitte à se faire parfois mordre ladite main.

livia 31/05/2015 11:21

En effet, la vie est si douce dans nos bulles, que l'on a de la peine à en sortir, le monde du dehors fait si peur!
Belle et douce journée à toi

FAN 31/05/2015 09:51

"Chacun roule sa bulle comme le rocher de Sisyphe" tu as tout à fait saisi notre façon d'être et de vivre dans le meilleur des cas car beaucoup n'ont pas la force ni les moyens de le pousser!! Mais soyons optimistes, il existe et existera toujours des âmes de bonne volonté et de générosité de coeur pour les aider à respirer et aimer la vie dehors et dedans leur bulle protectrice!! BISOUS FAN

Aloysia 31/05/2015 09:33

Quelle vérité dans tes paroles, ma chère Carole ! Comme toujours tu cernes avec précision et exprimes avec une beauté qui n'a d'égale que sa concision la réalité que nous vivons... Crevons les bulles, et il ne reste que l'eau qui s'écoule, transparente et égale à elle-même... ! Mais nous maintenons de toutes nos forces (de toute l'angoisse de nos ego) la couleur intrinsèque attribuée à cette "bulle" imaginaire, de façon à la percevoir encore et toujours et à nous en imaginer protégés.
Belle journée, chère Carole.

Martine 31/05/2015 06:16

Des bulles à la paroi si mince qu'elle éclatent au moindre souffle. Et d'autres par contre que rien ne peut briser. Que de bulles autour de nous...

Bonne journée Carole

jill bill 31/05/2015 05:14

Eh oui, les momies au lit, DCD depuis un temps certain, on en lit partout... c'est grave docteur, ma foi... notre société offre de tout, une plus belle vie de nos arrières mais... merci Carole...